Actualités
Des histoires
Cathédrale Saint-Jean
Gare St-Paul
Palais de Justice
Palais de Justice (1/3)
Palais de Justice (2/3)
Palais de Justice (3/3)
1er et 2ème épisodes
3ème et 4ème épisodes
5ème et 6ème épisodes
7ème et 8ème épisodes
9ème et 10ème épisodes
Depuis 2013...
Musées Gadagne
50 ans du secteur sauvegardé

> Patrimoine > Palais de Justice > Troisième et quatrième épisodes



Feuilleton : la restauration du Palais de Justice historique

Troisième épisode
Où l’on commence à aborder les problèmes de restauration des façades et des décors, en constatant que plus le temps a passé, plus le monument s’est assombri. Lumière !

(extrait de notre journal n°131 - février 2009)

Les travaux de restauration du Palais de Justice historique continuent d’aller bon train. Deux cages d’ascenseur sont réalisées (sur les trois de la première tranche), ainsi que les gaines techniques verticales. Le cuvelage étanche des sous-sols est presque terminé. Les grilles du chemin de ronde, à l’angle des rues Saint-Jean et du Palais, ont été déposées pour restauration des couvertines et des piliers de pierre.
La légère surélévation du comble de l’aile nord, le long de la rue du Palais de Justice, est terminée. Sa couverture est posée et son cloisonnement intérieur réalisé. Les nouveaux bureaux disposeront d’une vue très agréable vers le sud-ouest, sur la colline de Fourvière. Les façades en pierre de ce bâtiment ont été nettoyées par gommage et rejointoyées, les fenêtres ont été restaurées et repeintes. Toutes les corniches et les détails saillants d’architecture ont été recouverts de plomb. Les échafaudages seront bientôt démontés, permettant aux passants de contempler une partie des façades du Palais entièrement restaurée. Des sondages stratigraphiques ayant fait apparaître les couleurs originelles du Palais, la teinte vert foncé des menuiseries et serrureries a été remplacée par un gris chaud moyen sur les ouvrages de menuiserie et par un gris anthracite sur les grilles et autres ouvrages de ferronnerie, couleurs conformes à celles retrouvées et en parfaite harmonie avec les façades nettoyées - et donc éclaircies. Ce nettoyage a également fait apparaître le jeu subtil de deux couleurs de pierres d’origine différente, utilisé par l’architecte pour souligner le dessin de ses façades.
Quant aux couleurs des décors intérieurs, en particulier ceux des salles d’audience de prestige du premier étage (trois des sept salles en première tranche), on a pu constater qu’elles ont subi également un assombrissement généralisé dû aux repeints successifs (de qualité très inférieure aux décors d’origine) et à la patine, pour ne pas dire aux salissures, du temps. Tous les marbres et les faux marbres, les bois et les faux bois seront restaurés dans leurs tons primitifs, beaucoup plus clairs, harmonieux et cohérents. Sous les soieries des murs des salles d’audience, on a retrouvé les papiers peints initiaux dont les couleurs, beaucoup plus chatoyantes (rouge et doré), tout comme les dessins, plus amples, étaient en parfaite harmonie avec l’ensemble des autres décors.
La grande salle d’audience de l’ex-Tribunal de Grande Instance a été entièrement échafaudée après démontage des boiseries du prétoire et des parquets qui seront restaurés en atelier. Un platelage supérieur va permettre la restauration du grand plafond à caissons sculptés, tout en noyer et en orme, d’une force et d’une qualité de sculpture incomparables. Dans cette même pièce, pourvue de fenêtres hautes latérales, les décorations moulées intérieures de ces châssis métalliques, entièrement dorées à l’origine, seront également restaurées.
Au-dessus du péristyle, au centre de la façade principale de l’édifice, commence la réalisation de la future chaufferie du Palais destinée à remplacer, à terme, celle du rez-de-chaussée. Mais cela est une autre histoire... À suivre.

Denis Eyraud



Quatrième épisode
Où l’on fait un point sur l’avancement des travaux, à mi-chemin de la première phase du chantier et où l’on découvre les belles couleurs d’origine.

(extrait de notre journal n°132 - juin 2009)

Le chantier a débuté il y a un an. Il ne reste donc plus qu’une année pour terminer la première phase (moitié nord).
Les travaux se poursuivent, avec les aléas et vicissitudes propres à ce type de restauration complexe d’un monument historique classé. Le chantier doit s’adapter en permanence aux découvertes qui ne manquent pas de se produire dès que l’on fait tomber un enduit soufflé, que l’on déplace une bibliothèque ou que l’on dépose une boiserie pour permettre le passage de fils électriques. Chaque pièce est un chantier particulier.
Les trois cages d’ascenseur de cette première phase sont montées. Les finitions de l’aile nord de l’ancien Palais (donnant sur la rue du Palais de Justice) sont très avancées et les cloisonnements des autres ailes sont en cours.
Le local de la future chaufferie de la Cour d’Appel, située au-dessus du péristyle, est terminé et l’équipement de cette chaufferie centrale au gaz est en cours.
Les façades extérieures de la partie nord-ouest (ancienne prison, angle rue du Palais - rue Saint Jean) sont nettoyées (1), leur échafaudage sera démonté dès que la réparation des toitures et des fenêtres sera terminée. Toutefois ces travaux sur rue sont à présent arrêtés, y compris la remise en place des grilles du chemin de ronde, afin de ne pas nuire aux terrasses des restaurants de la rue Saint-Jean. Le porche central et la façade ouest, donnant sur la rue seront donc restaurés l’hiver prochain. Les façades intérieures de la cour nord-ouest, très endommagées il y a une quarantaine d’années par la création de deux bâtiments en béton armé à deux niveaux désormais détruits, sont en cours de restauration. Après cela, la partie manquante du chemin de ronde, à l’intérieur de cette cour, sera reconstituée.
Au rez-de-chaussée, les travaux ont commencé dans la future salle d’exposition du Département du Rhône. Il s’agit de l’ancienne chapelle de la prison, située derrière le porche ouest et devenue par la suite salle d’audience. Ses structures de pierre ont été, elles aussi nettoyées par gommage.
Au premier étage, la grande salle d’audience de l’ancien TGI est toujours en chantier. Les restaurations du plafond de caissons de bois, des fenêtres hautes et des décors de faux marbres du registre supérieur étant terminées, l’échafaudage a été démonté, permettant d’aborder les travaux de restauration de la partie inférieure (parquet, prétoire, boiseries…). Les deux salles d’audience latérales sont échafaudées ; les analyses et sondages des décors, permettant à l’Architecte en Chef des Monuments Historiques Didier Repellin d’arrêter les procédures de restauration, sont en cours.
Pour anticiper les travaux de la seconde phase du chantier (moitié sud du Palais), le dallage de la salle des pas perdus sera déposé en juin et une dalle chauffante sera réalisée en juillet et août sur toute sa superficie.
Les nouveaux branchements en électricité et gaz ont été créés. Si, l’hiver dernier, les habitants et les commerçants ont été gênés par des travaux de voirie rue Saint Jean, le chantier du Palais n’y était toutefois pas pour grand chose car il s’agissait essentiellement de la réfection des branchements d’eau des immeubles (suppression des raccordements en plomb


(1) par le procédé du gommage, ou sablage humide, technique plus douce et plus respectueuse de la pierre que le sablage à sec utilisé il y a quelques années.

Denis Eyraud

> Patrimoine > Palais de Justice > Troisième et quatrième épisodes


Contacts | Mentions Légales & Credits | English version